LIVRES
SATAN PROFANE: PORTRAIT D'UNE JEUNESSE ENTENEBREE
Nicolas WALZER
Satane profane:  Portrait d'une jeunesse enténébrée
 
Face à la multiplication des profanations de tombes, une mission parlementaire a été diligentée en mai 2008. Pointés du doigt, les satanistes sont-ils les responsables ? Pourquoi Satan intéresse-t-il la jeunesse ? Et qu’est-ce que le satanisme ? Le sociologue Nicolas Walzer a mené l’enquête. Son constat est déroutant…

Car les clichés à sensation des médias n’ont rien à voir avec la réalité. Aujourd’hui, on ne croit plus au diable : il est devenu un symbole de puissance d’une pratique soit culturelle, soit religieuse. « Le satanisme : une religion ? – Absurde ! ». Quoiqu’il en soit, en 2004, la Marine britannique a reconnu le droit à un de ses marins de pratiquer ce culte en son sein. En effet, adhérer à une organisation sataniste n’est pas un délit. L’enjeu serait de découvrir dans le Mal, le bien dont il est également porteur.

L’album Antichrist Superstar publié en 1996 par Marilyn Manson a été prophétique. Le diable est devenu une Superstar dans notre société. Il est présent partout : du Demoniak Burger des fast food en passant par tous les films à imaginaire satanique jusqu'aux musiques metal/gothic des jeunes… Mais justement, quelle est cette jeunesse surprenante qui se confronte à Satan et à laquelle s’intéressent de plus en plus de prêtres (un moine italien est même devenu chanteur d’un groupe) ? N’a-t-elle pas paradoxalement quelque chose à nous apprendre en terme de spiritualité ? Peut-il exister une « spiritualité satanique » ?

Docteur en sociologie et chercheur au CEAQ (Paris Descartes, Sorbonne), Nicolas Walzer a publié plusieurs ouvrages sur les nouvelles croyances de la jeunesse, notamment Anthropologie du metal extrême (Camion Blanc, 2007).

Contact et détails ici : http://www.myspace.com/nicolaswalzer

 
CEAQ
c/o H2M
67 bd Saint-Germain - 75005 Paris