LIVRES
TRANSPOLITICA. NUOVI RAPPORTI DI POTERE E DI SAPERE

Vincenzo Susca, Derrick de Kerckhove, Transpolitica. Nuovi rapporti di potere e di sapere, Apogeo, Rome, 2008.

 

Chaque réseau de blogger, tribu urbaine, communauté virtuelle, flash mob ou smart mob oscillant entre l’espace physique et celui électronique, engendre une « communicratie » qui se manifeste comme la forme de pouvoir liquide de la postmodernité instaurée dans chaque situation dans laquelle une communauté vibre dans un état de communion autour d’une communication. Cette configuration fonctionne dans le temps et dans l’espace dans lequel se réalise une telle friction. Dans ces cas la loi de l’état cède le pas à la loi du  groupe. Cela fait en sorte que la subversion mûrie dans les interstices de la vie
quotidienne, à l’ombre de la politique ou dans l’undernet, tire sa lymphe vitale de la dimension symbolique et affective bien avant que la politique. De cette sensibilité « transpolitique », l’épaisse cuirasse de la modernité est transformée en ruines. Les manifestations les plus banales ou frivoles comme Second Life, les chat lines, les jeux de rôle, les blagues et les bouffonneries des nouveaux jokers libèrent dans l’éther les nombreux phantasmes composant l’imaginaire collectif, et pressent pour qu’il façonne la réalité physique à son image et ressemblance.

CEAQ
c/o H2M
67 bd Saint-Germain - 75005 Paris