ARCHIVES DU GREMES
PROGRAMME 2006-2007

Vendredi 17 novembre 2006 à 15 h

Intervention de Anthony BEAUCHET, doctorant LARES / GIRA,
« Les acteurs de réduction des risques en milieu festifs »

Lundi 20 novembre 2006 à 17 h

Intervention de Nicolas WALZER, doctorant CEAQ,
« Schizomorphie et volonté de puissance métalliques.
Imaginaires satanique, païen et musique metal extrême.»

Lundi 27 novembre 2006 à 17 h

Conférence des Professeurs Carlos Ernesto, Gloria Garay Ariza et Rosa Suares Prieto de l’Université Nationale de Colombie à Bogota

"L'Université Nationale de la Colombie comme scène de rencontre des subjectivités des jeunes Colombiens"

 Recherche ethnographique, en marche, dans un espace étatique, national et public, où confluent des processus globaux et locaux, au milieu desquels les jeunes constituent leurs subjectivités. 

Mercredi 20 décembre 2006 à 17h00

Séance commune avec le SFB 

Conférence du Professeur Dilmar Miranda de l'Université Fédérale du Ceara (UFC) au Brésil

"Musique et société"

Résumé : "Cette intervention, inscrite dans le champ de la sociologie de la musique, a pour objectif de mettre en lumière quelques uns des moments décisifs de la trajectoire de la moderne musique populaire urbaine brésilienne, dont les principaux genres ont été fixés dans le passage du XXème siècle, en cherchant à établir quelques articulations explicatives avec l´histoire républicaine du Brésil"

* Vendredi 6 avril à 15h00

Intervention de Paula Tesser (CEAQ)

« Musique, identité et insertion sociale »

Au début des années 1990, la ville de Recife, connaît un renouveau dans le domaine de la musique avec l'arrivée du Mangue Beat, dont les principaux acteurs sont les jeunes de la banlieue. Nous tentons de montrer que par la musique ces jeunes retrouvent une voix d'expression et ainsi s'affirment. Elle leur permet de se construire une identité, et crée également des dispositifs alternatifs leur permettant de s'insérer socialement. Passant d'objet de la critique à sujet de la création du nouveau langage, les garçons pauvres des grandes villes brésiliennes commencent à produire un espace différencié pour l'expression de leur expérience de vie. C'est l'insertion dans l'espace social, des jeunes «en marge ». Il s'agit, à travers le Mangue Beat, de penser la musique comme une façon de penser le présent, l'être humain et sa sociabilité.

* Vendredi 27 avril à 15h00

Intervention de Anne Petiau (CEAQ)

« La tradition de recherche anglo-saxonne sur la culture populaire : cultural studies et popular music studies »

Après les travaux précurseurs de E. Morin et de P. Yonnet, les pistes de recherche sur les cultures juvéniles et les musiques populaires ont été peu poursuivies en France. Il existe bien des recherches consacrées à des courants musicaux particuliers, mais peu d'études sur ces musiques d'un point de vue plus général. Du côté anglo-saxon, les recherches sur les musiques populaires, plus nombreuses, se sont développées dans le sillage des cultural studies. Cette intervention présentera la tradition de recherche anglo-saxonne sur la culture et les musiques populaires, et montrera comment elle a été mobilisée pour aborder les musiques électroniques.  

* Vendredi 11 mai à 15h00

Interventions et travail collectif autour de la sociologie de l'art

Séance de travail collectif autour de la sociologie de l'art. Chacun est invité à présenter un auteur, une approche, éventuellement comment ils ont été mobilisés dans le travail de recherche.

* Vendredi 1er juin à 15h00

Intervention de Ismaël Ghodbane (Institut de "Psychologie & Education", Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) de l'Université de Neuchâtel (Suisse))

« Les activités dans la sphère des musiques électroniques sous le regard de la psychologie sociale de l'apprentissage »

Bien que ce ne soit pas leur but premier, les activités autour de la musique Techno se présentent comme de formidables occasions d'apprentissage pour les jeunes ayant un rôle actif (Dj, Vj, composition, organisation, etc.). L'objectif de cette recherche (en cours de réalisation) est de mettre en évidence une partie de ces savoirs et savoir-faire, et de comprendre comment ceux-ci circulent au sein des communautés technoïdes. Enfin, il est intéressant de questionner leur éventuelle mobilisation dans d'autres contextes, ainsi que leur rôle au niveau de l'intégration sociale et professionnelle.


CEAQ
c/o H2M
67 bd Saint-Germain - 75005 Paris