AGENDA DU GREMES
 Programme 2010-2011
     
Les séances ont lieu à l'Université Paris Descartes
Bâtiment Jacob 
45 rue des Saints-Pères
75 006 Paris
APPEL A COMMUNICATIONS
« Une journée d'étude sur le rock et le metal. Regards et perspectives des sciences sociales »

Organisation : Laboratoire du CEAQ / GREMES. Université Paris 5 - Sorbonne.

Alexis Mombelet, Docteur en sociologie et chercheur au CEAQ & Laure Ferrand, Docteur en sociologie, chercheur au CEAQ et responsable du GREMES (Groupe de Recherche et d'Étude sur la Musique et la Socialité).

Depuis les années 1990, le Centre d'Étude sur l'Actuel et le Quotidien et le Groupe de Recherche et d'Étude sur la Musique et la Socialité (GREMES) s'intéressent à différents styles et phénomènes musicaux : rock (B. Ricard, L. Ferrand), funk (O. Cathus), techno (S. Hampartzoumian, L. Pourtau, A. Petiau) et metal (N. Walzer, A. Mombelet). Ces travaux montrent comment s'élabore un rapport cultivé à la musique ; privilégiant travail de terrain et sociologie de la proximité.

En tant que pratique sociale, il s'agit de considérer la musique comme faire et être au monde. Rassemblements, postures d'écoute, pratiques et représentations, le GREMES invite à étudier de manière empathique et compréhensive les rapports qui se créent vis-à-vis de la musique et plus particulièrement des musiques populaires.

Le GREMES propose une journée d'étude visant à présenter les différentes recherches en cours sur les musiques rock et metal. Cet appel à communication s'adresse aux étudiants de Master et Doctorat, Docteurs et chercheurs en sciences humaines et sociales. La journée d'étude aura lieu en mai 2011.

L'objectif est de présenter la richesse et le foisonnement des travaux sur ces deux musiques, de comprendre comment elles font sens pour les individus et comment elles sont appropriées, célébrées et dynamisées. Pour faire référence aux travaux de Simon Frith dans son ouvrage, The sociology of rock, le rock doit être appréhendé comme un phénomène social afin de capter sa signification sociale. Il en est de même pour le metal présenté comme une radicalisation du rock tant au niveau musical que des pratiques sociales.

En mettant en perspective les musiques rock et metal, il s'agit de comprendre leurs activités, leurs représentations ainsi que le développement de formes identitaires et de matrices culturelles. Metal et rock engendrent des sentiments d'appartenance et l'émergence d'un « soi collectif » (M. Maffesoli) valorisant la pluralité de la personne et la prégnance des affects dans le rapport à l'autre.

À travers leurs spécificités, il s'agit de questionner plus largement les musiques populaires dans leurs relations avec la société. Mais aussi dans une perspective épistémologique, d'interroger la place du chercheur dans l'analyse et la compréhension de l'objet immatériel et fugitif qu'est la musique.

Deux axes de recherche sont envisagés :

- Sous l'angle de la pratique sociale: pratiques des musiciens (créativité, conditions de production), pratiques des amateurs (appropriation et saisie de la musique par le public), technologie (Internet, webzines, forums de discussions...), scène et rassemblements musicaux, disque, jeunesse, quotidien, tribalisme.
- Sous l'angle des représentations sociales et de l'imaginaire: esthétique, idéologie, mythologie, représentations du rock et du metal, imaginaires du rocker et du métalleux.
Mots clés : socio-anthropologie du rock et du metal, pratiques culturelles, imaginaires, représentations sociales.

Vos propositions de communication devront parvenir par e-mail avant le lundi 27 décembre 2010. Sous format Word, elles comprendront :

- Le titre de la communication
- Un résumé de la communication (300 mots)
- Nom, prénom, coordonnées de l'auteur, statut (université de rattachement, laboratoire...).
La durée des communications est de 20 minutes.

Envoyer à :

laure.ferrand@ceaq-sorbonne.org et alexmombelet@yahoo.fr

 

       
    
   
CEAQ
c/o H2M
67 bd Saint-Germain - 75005 Paris