AGENDA DU GEMODE
Futurisme : Costume et société Vendredi 21 Novembre 2008 à 19h
stituto Italiano di Cultura - Paris (75)

En 1915, Marinetti écrit : sur cette « terre réduite par la vitesse, les hommes posséderont un nouveau sens du monde. Ils n’ont pas tant besoin de connaître ce que faisaient leurs ancêtres que de savoir ce que font leurs contemporains aux quatre coins du monde, de communiquer et d’établir des rapports, à chaque instant, avec le reste de l’humanité ». Le Futurisme, que les contemporains jugèrent comme une « merveilleuse facétie » pour les effets paradoxaux des ses théories provocantes, démontre aujourd’hui, avec la postérité, une étonnante capacité d’anticipation imaginative du futur. Dans le pressenti du village global, Marinetti comprend que des «phénomènes totalement nouveaux comme le droit de grève, l’égalité devant la loi, l’autorité de la majorité, la force tyrannique de la foule, la rapidité des communications internationales» fonderont un nouveau type humain, dont les traits essentiels seront l’absence de préjugés, la laïcité des comportements et la démystification de la tradition.
Prototype des mouvements d’avant-garde du XXe siècle, le Futurisme se pose pour objectif de dynamiter les règles, les institutions, les usages et les mœurs sociaux du passé pour reconstruire l’univers et changer la vie.
Plusieurs spécialistes, réunis autour d’une table ronde animée par Jacques de Saint-Victor, nous inviterons à réfléchir sur les multiples facettes ambiguës de ce renouveau: l’anticipation prophétique de la réalité de nos jours; la nouvelle image de la femme, « Idole moderne »; l’effet de choc provoqué par la commixtion entre mode et costume théâtrale ; les « soirées futuristes » et les stratégies de provocation et dérision de l’opinion commune mises en œuvre par l’invention de la pratique des performances.

Programme des interventions:

Mme. Simona Cigliana, Professeur chargé des cours de Critique Militante à l’Université “La Sapienza” de Rome, Professeur de Littératures Européennes Comparées à l’Université de Foggia et de Sociologie de la Littérature à l’Université du Molise: Marinetti prophète, entre science-fiction et obsession du future.

Mme. Silvia Contarini, Professeur de Littérature et civilisation de l’Italie contemporaine, Université Paris X-Nanterre: La femme futuriste.

M. Paolo Puppa, Professeur d'Histoire du Théâtre et du spectacle, Directeur du Département des Arts à l'Université de Venise: La Soirée futuriste: ambiguïté d'une révolution.

Mme. Paola Bignami, Professeur d'Histoire du Costume, Théorie et Histoire de la scénographie à l'Université de Bologne: L’Antitradition futuriste : le rapport entre mode et costume théâtral dans le futurisme.

A suivre: Abraham, monologue du Professeur Paolo Puppa.
Relecture laïque du mythe biblique: dans un contexte sans Dieu, Sartre s’interroge sur le geste d’Abraham. Si Dieu n’existe pas, pourquoi un père devrait-il tuer son propre fils ? Ce monologue aborde cette hypothèse avec une approche tragi-comique. Cet Abraham là n’est rien d’autre qu’un simple fonctionnaire de banque, sous antidépresseurs, après qu’il ait accompli ce geste fou. Il se défoule ainsi en racontant son étrange histoire…


Entrée libre sur réservation au 01 44 39 49 39


Tarif : gratuit
Inscription obligatoire

Adresse :
Istituto Italiano di Cultura
73, rue de Grenelle
75007 Paris

Site web :
http://www.iicparigi.esteri.it/IIC_Parigi/webform/SchedaEvento.aspx?id=219&citta=Parigi

 
CEAQ
c/o H2M
67 bd Saint-Germain - 75005 Paris