2001-2002 SOCIOLOGIE DU MAL II
Le holisme social ne peut se penser à partir de la via recta de la simple raison, en ce qu'elle a de clair et de discriminant. Le "labyrinthe du vécu" demande que soit mise en place une connaissance plurielle, où le sensible et l'incertitude aient leur part. L'intuition et l'imagination aussi, qui peuvent permettre de saisir l'importance de l'affect et des passions. Toutes choses dont on mesure, de plus en plus, l'importance dans la socialité postmoderne. Ainsi, certaines catégories comme la métaphore ou l'analogie sont des outils pertinents et, en tout cas, opératoires dès lors que l'on s'attache à comprendre, concrètement, l'ordinaire de la vie sociale. Elles rendent attentif au fait qu'il y a un "clair-obscur" fondateur, fondement même de tout lien symbolique. Ce n'est pas faire une abdication que de l'enrichir, "ouvrir la raison" reste un enjeu épistémologique qui mérite attention.
CEAQ
c/o H2M
67 bd Saint-Germain - 75005 Paris