RAISONS ET SOCIéTéS

Paris 18 décembre 2002

Sous la présidence des professeurs Michel Maffesoli et Serge Moscovici

Suite au colloque de décembre 2001 sur la "sociologie compréhensive", le CeaQ organise le 18 décembre 2002 à la Sorbonne (salle Louis Liard) un colloque international sur "Raisons et Sociétés".

Répondant à l'injonction de Saint Augustin: "la raison humaine conduit à l'unité", la culture occidentale a progressivement élaboré une conception univoque de cette même raison. Dans le même temps, confortée par l'universalisme, propre aux philosophes des Lumières, elle a imposé, au monde en son entier, un mode de vie sociale dominée par la production et la tension vers l'avenir. La modernité marque, ainsi, l'apogée d'une rationalisation généralisée de l'existence qui, ainsi que l'indique Max Weber, engendre le "désenchantement du monde". De nombreux phénomènes sociaux soulignent la saturation d'un tel état des choses. Explosions des imaginaires religieux, effervescences musicales ou sportives, recrudescences des syncrétismes de pensée, revendications exacerbées des particularités tribales, en bref hétérogénéisation galopante qu'il ne suffit plus de stigmatiser, mais qu'il convient de penser.

Le relativisme n'est pas une abdication de l'esprit, mais bien une manière d'envisager la mise en relation des cultures différentes. Sociétés plurielles et raisons multiples, tel est le fil directeur du colloque interdisciplinaire organisé par le CeaQ à la Sorbonne le 18 décembre prochain.

CEAQ
c/o H2M
67 bd Saint-Germain - 75005 Paris