N° 91, IMAGINAIRE, TECHNOLOGIE, SOCIALITé.

Technologie, imaginaire, socialité. 

Sommaire et résumés des articles du Numéro 91 (2006/1)

Ce numéro rassemble certains textes du colloque anniversaire des 10 ans d'existence du GReTECH (Groupe de Recherche et d'Etudes sur la Technologie et le Quotidien, Sorbonne, novembre 94) 

Avant-propos. Stéphane Hugon
- Communion et communication. Penser le mystère de socialité contemporaine. Michel Maffesoli

 

Les formes de socialités contemporaines peuvent être comprises en les rapportant à d'autres formes qu'avait bien analysé Durkheim dans ses Formes élémentaires de la vie religieuse. Aujourd’hui, les sociétés postmodernes connaissent le resurgissement de ces analogies affectives, ou chacun est tenté de sortir de soi afin de communier dans l'autre, au gré de rituels où prévalent le collectif, les figures identificatoires, et la prégnance de l'imaginaire.

Forms of contemporary socialities can be understood when compared with other forms that Durkheim analysed in his Elementary forms of the religious life. Nowadays, post-modern societies experience the sudden reappearance of affective analogies, where anyone is tempted to overcome his boundaries and share with the other, along rituals where prevail collectiveness, identification and the pregnancy of imaginary.

 

- L’espace entre les mots. Symboles, espace et ville. William J. Mitchell

 

L'espace, notamment urbain, est une constitutive forte de la relation de communication. L'organisation de cet espace peut donc se charger d'une dimension narrative, notamment quand il s'agit d'un environnement qui se dote technologiquement d'éléments, de symboles et d'information importées et valorisé in situ. La fonction cognitive de l’architecture est de constituer un environnement propice à l’éclosion de symboles, de langage, de discours et, ce faisant, de communication, ciment des communautés.

Space, especially urban, is a strong part of the relation of communication. The organisation of this space can thus have a narrative dimension, notably when this environment technologically acquires elements, symbols and information imported and valorised in situ. The cognitive function of architecture is to build an environment favourable to the forming of symbols, language & discourses, forms of communication that bind communities.

 

- Nouveaux médias : au-delà de la politique et de l’art. Alberto Abruzzese

 

L’émergence récente des technologies numériques peut permettre de poser la question de la nature de la subjectivité sociale et politique contemporaines, prises dans un glissement d’une raison sapientielle vers une expression plus somatique et collective. A une culture moderne qui s’était construite de manière décontextualisée et idéologisée, on voit succéder – même si la question demeure ouverte – une culture expérimentale et psychosomatique. A travers deux aspects, la politique et l’art, la nature de la subjectivité contemporaine trouve ses points de saturations et de redéploiement.

 

The recent emergence of digital technologies leads to the question of the nature of social and political contemporary subjectivity; caught between a sapientive reason and a more somatic and collective expression. To a modern culture built in a decontextualized and ideological way is succeeding – even if the question remains open – an experimental and psychosomatic culture. Through two aspects, politic and arts, the very nature of contemporary subjectivity meets its saturation and redeployment points.

 

- Les trois lois de la cyberculture. Libération de l’émission, connexion au réseau et reconfiguration culturelle. André Lémos.

 

Les diverses pratiques de la cyberculture modifient les paysages communicationnels et sociaux contemporains. On peut synthétiquement les aborder comme l’expression de trois lois propres à la cyberculture qui sont respectivement la libération du pôle de l’émission, le principe de connexion au réseau et la reconfiguration des formats médiatiques et des pratiques sociales. Ces pratiques sont celles des utilisateurs qui s’opposent de fait à de grandes logiques industrielles des grandes corporations.

The various practices of cyberculture change the communicational and social contemporary landscapes. One can, in a nutshell, think of them as the expression of three laws inherent to the cyberculture : the liberation of the sender, the network connexion principle et the reconfiguration of media formats and social behaviours. Those behaviours belong to users and are opposed de facto to the wide industrial logics conducted by corporations.

 

- Du silence en réseau, Federico Casalegno.

 

Le véritable défi des nouvelles technologies ne réside pas seulement dans la transmission d’une information pure mais, surtout, dans le fait de permettre la communication entre personnes et communautés. En cela, l’échange des messages sans réel contenu est fondamental pour la communication. Ce qui manque aux nouveaux médias, c’est cette capacité de transmettre la synergie entre l’information et son contexte, entre l’information et le sens que les individus lui attribuent.

The real stake of new technologies does not lie only in transmitting pure information, but in allowing communication between people and communities. Thus, exchanging messages with no specific content is fundamental for communication. What lacks in new media is this capacity to transmit a synergy between information and its context, between information and the meaning that people give to it.

 

Les sciences sociales et les virtualités, Robert Shields

 

Penser le virtuel à travers les sciences sociales conduit à resituer le terme à partir de son étymologie qui ouvre un champ entre le réel et le possible. Il est une qualité qui incarne toujours la signification du passage du potentiel au réel, c’est donc un flux dynamique qui oscille entre les deux catégories ontologiques. Cette circulation peut s’intégrer dans une culture de la vie quotidienne et intervient alors comme médiation permanente entre la présence et l’absence, et fait culture. Le virtuel, dont la dimension numérique n’est qu’un aspect, est donc une dimension qui nous aide à penser la continuité et la puissance de ce qui existe par rituels et simulations. Il est l’indice de la valeur et de l’immatériel. Cette valeur peut être partagée socialement, un patrimoine commun immatériel, ou faite l’objet d’une évaluation concrète et économique.

Thinking virtual through human sciences leads to define the word from its etymology: which opens a field between real and possible. It is a quality that always fleshes out a gateway from potential to real, thus being a dynamic feed, balanced between the two ontological categories. This circulation can be integrated in an everyday life culture and act then as a permanent mediation between absence and presence. The virtual, whose digital dimension is only one aspect, is thus a dimension which helps us to think the continuity and the power of what exists through rituals and simulations. It is the subscript of value and immaterial. This value can be shared socially, a common immaterial legacy, or be concretely and economically evaluated.

 

- Nouvelles technologies, nouvelles socialités, anciens sentiments. Juremir Machado da Silva

 

Internet est la preuve d’une récupération du rationnel par l’émotionnel. Tout imaginaire est donc accessible à partir d’un double clic technologique. Il y a  des technologies qui ouvrent le chemin à l’imaginaire de chacun et qu'on peut donc appeler technologies de l’imaginaire. Celles-ci ont toujours existé et on peut les classer en quatre catégories: les technologies premières ou propres (théâtre, poésie orale, histoires transmises de mémoire, les contes de fées, etc.); technologies industrielles souples (livre, télégraphe, etc.); technologies lourdes ou polluantes (radio, cinéma, télévision); et technologies virtuelles (Internet). Ces dernières permettent de puiser dans les anciens sentiments pour créer des nouvelles socialités.

Internet is the very proof that emotional recovers rational. Every imaginary is then accessible from a technological “double click”. Some technologies open the path to everyone’s imaginary and could thus be called technologies of imaginary. They have always existed and can be classified in three categories: the first or clean technologies (theatre, oral poetry, memory told stories, fairy tales, &c.); supple industrial technologies (book, telegraph, &c.); heavy or polluting technologies (radio, cinema, television); and finally virtual technologies like the Internet. They allow to dig in ancient feelings in order to create new forms of sociality.

- Qu’est-ce qu’un paysage – fût-il virtuel ? Espaces partagés et socialités électroniques, Stéphane Hugon

 

Les environnement virtuels, entendus ici comme technologiquement étendus, constituent pour nous l’indice d’un transformation profonde dans la relation exclusive du sujet et de l’objet. Si notre culture moderne a édifié un sujet social par retranchement sur son environnement (social, naturel, technologique), les pratiques contemporaines des nouveaux médias permettent d‘aborder les formes de subjectivité en ne les coupant plus de leur contexte. C’est probablement avec les notions de paysages, d’atmosphère, de stimmung et de pathos qu’il conviendrait de reposer la question de l’espace social et de la subjectivité.

Virtual surroundings, technologically wide-ranged, is for us the subscript of a deep transformation of the exclusive relation between subjects and objects. If our modern culture has built a social subject, withdrawing it from its environment (social, natural, technological), the contemporary use of new media allows to question the forms of subjectivity inside of their very context. It is probably with the notions of landscape, atmosphere, stimmung and pathos that we should question the social space and subjectivity.

 

- Les effets pervers de la société du spectacle, Vincenzo Susca.

 

On peut entendre aujourd’hui la crise du politique comme un schisme entre le corps politique et le corps social dès lors que les langages, les actions, les manières d’être et les temporalités de la société qui « pense et gouverne » et de celle qui « vit ingouvernée » ne se rencontrent plus. Cette divergence prend corps dès lors que les moyens techniques de communication opèrent un glissement vers une configuration dans laquelle le spectacle, la marchandise et le politique se complètent et s’interfèrent. S’en suit une société fondée sur la communion dans la communication, forme avancée du politique-spectacle.

On can see the current political crisis as a rupture between the political and the social body since languages, actions, ways of being and temporalities of the society that “thinks and governs” and the one that “lives ungoverned” do not match anymore. This divergence happens when the technical means of communication allow the spectacle, the merchandize and the politic to gather, complete and interfere. Thus arises a society founded on communion in communication, an advanced form of political spectacle.

 

- Les NTIC comme argument publicitaire dans le marché immobilier : un cas à Rio de Janeiro. Ricardo Ferreira Freitas.

 

Au cours des dernières décennies, les villes se sont progressivement autocloisonnées, en favorisant des déconfigurations et reconfigurations sociales, appauvrissant ainsi les échanges symboliques au niveau politique l’« être-ensemble ». Les centres commerciaux sont devenus une sorte de résumé postmoderne du rêve d’harmonie urbaine. Ce sont les représentations de la ville à l’intérieur de capsules de béton, de fer et de verre dans lesquels la société tente de créer un éloignement par rapport à la violence des rues, dans un milieu débordant d’émetteurs d’informations qui déchaînent un spectacle de masques, d’écrans et de plans.

Though the last decades, cities have progressively shut down on themselves, helping social deconfigurations and reconfigurations, impoverish symbolic communication at a political level. Malls have become in some way a post-modern summary of the dream of urban harmony. Representations of the city from inside concrete capsules, iron and glass in which society tries to create a disaffection, as compared with the violence in the streets, in a context surrounded by information transmitters unleashing a spectacle of masks, screens and maps.

 

- Sociomorphologie du média : la « place publique » sur mobile, Agnès-Jiyoung Yun

 

Dans l'étude des relations entre les technologies mobiles et l'espace concret, l'hypothèse est que la contingence du réseau se substituerait à l’espace territorial. L’enjeu se situerait alors dans le processus et la forme de réseau qui produisent et transforment un message, et ne serait plus dans le message lui-même. C’est bien de la forme dont il s’agit, induite par la pratique d’outils de communication, et qui prend corps notamment avec l'idée de création et l'expérimentation d'une place publique en ligne.

When studying the relationship between mobile technologies and space, the hypothesis is that the contingence of the network would replace the territorial space. The stake would be in the process and the shape of network that produce and transform a message, and would not be in the message itself. It is form that matters, induced by the use of communication products, embodied notably by the creation and experimentation of an online public place.

 

- Téléphone mobile et photographie : les nouvelles formes de sociabilités visuelles au quotidien, Carole Anne Rivière

 

Avec les récents développements des nouvelles technologies de l’information et de la communication, le visuel devient l’axe de développement majeur des nouveaux modes de communication interpersonnelle et fait ainsi irruption dans la vie privée des individus comme mode d’expression et de représentation d’eux-mêmes et d’accès également à la figure de l’autre. Le surinvestissement de l’image – photographique notamment -  et de l’émotion comme forme nouvelle de sociabilité et d’« être avec » conjuguée à l’idéal moderne d’autonomie et de liberté favorise en quelque sorte un retour vers un idéal de communication fusionnelle comme expression du lien social.

With recent developments of new technologies of information and communication, sight became the main development axis of new interpersonal modes of communication and thus irrupts in our private life as a mode of expression and representation of oneself and of the other as well. The over-investment in picture – photos for instance – and emotion as a new form of sociability, together with the modern ideal of autonomy and freedom helped the return to an ideal of communication in fusion.

 

- La pensée en réseau : nouveaux principes cognitifs pour un devenir posthumain ? Raphaël Josset

 

Les mutations technologiques, anthropologiques et sociétales annoncent l’avènement d’une civilisation posthumaine qui aura élaboré un au-delà ou un en-deçà du dualisme métaphysique entre vivant et machine, organique et artificiel alors conçus comme les deux pôles d’un nouveau tao. Le statut épistémologique d’une « pensée en réseau » paraît mettre à jour l’émergence de principes cognitifs différents, c’est-à-dire de nouvelles méthodes d’acquisition du savoir, de nouvelles techniques et donc aussi de nouvelles technologies de connaissance et de compréhension de ce qui est.

Technological mutations, anthropological and societal announce a post-human civilization, having created a beyond or a beneath of the two-sided metaphysic of living vs mechanical. Organic and artificial will then be considered as two poles of a new tao. The epistemological status of a “network thinking” seems to emphasize new cognitive principles, that is to say: new methods of learning, new techniques and thus new technologies of knowledge and understanding of what is.

 

 

Activités sociologiques

Recension de l’ouvrage de V. Grassi.

Recension de l’ouvrage de V. Campion-Vincent.

Recension de l’ouvrage de F. Casalegno.

Recension de l’ouvrage de M. Maffesoli.

CEAQ
c/o H2M
67 bd Saint-Germain - 75005 Paris